Une réflexion sur « Ventoux 2/3 »

  1. Retour au pied du Mont Ventoux pour une 2ème tentative , en compagnie d’Alexandre de J.Baptiste et de Nicolas , la précédente ayant été raccourcie en raison d’une mauvaise météo. Enorme fut ma déception ce jour là . Départ à froid de Malaucène pour une montée directe de 21kms , pente moyenne 7,5% , quelques portions corsée à 10% , d’autres autorisant un peu de repos qui font un grand bien . Bizarre , au bout de quelques minutes , plus personne ne parle et connaissant le menu du jour, chacun est rentré bien concentré dans sa bulle. Un peu cachotier ce sommet car il faut grimper bien des kms pour sortir des bois et enfin l’apercevoir . Mais quelle vue avec cet horizon bleuté , à couper le peu de souffle qui me reste . Fin de la 1ère grimpette , quelques photos et direction Bédouin . Un tampon sur la carte , un café , une sucrerie et c’est reparti pour une 2ème ascension . Vu la rapide et sinueuse descente , il était évident que la remontée serait plus que difficile . C’est reparti pour 21kms l’œil rivé sur le cardio , avec du 11,5% par endroit , sans jamais pouvoir espérer la moindre portion horizontale si ce n’est dans ce grand virage bien plat une fois sorti de la forêt au niveau du chalet Reynard qui précéde les 6 derniers kms lunaires et permettant à tous ces fous furieux que nous sommes de retrouver un peu nos esprits et surtout nos respirations . Curieuse et toujours impressionnante cette montagne de terre ocre , et pelée par ce vent permanent . A peine arrivés au sommet , re-photos re-félicitations et encouragements mutuels , mais j’ ai hâte de dévaler les 25kms menant à Sault qu’il va falloir remonter aussitôt . Demi tour et surtout ne pas oublier le tampon local . C’est le versant moyennement parlant le moins difficile , les 7 derniers kms pour atteindre à nouveau le chalet Reynard ont été avalés très rapidement , une Vtétiste nous a doublé …. Reste le final , les mêmes 6 derniers kms et ce sommet me narguant à nouveau en point de mire . Arquebouté sur les pédales , vitesse piéton , pieds presque à terre , nez dans le guidon , face au vent au niveau du col des tempêtes , je me suis demandé comme tant d’autres certainement , ce que je foutais dans cette galère . Emotion aussi en revoyant la stèle élevée à la mémoire de T. Simpson décédé en 1967 sur cette même pente . Et enfin , ce panneau rouge annonçant le  » 1km finisher » . Encore un dernier effort dans l’ultime virage bien raide , et je savais que mon entrée au  » Club des Cinglés du Mont Ventoux  » était gagnée . Retour au bercail , sans Jean Baptise car vu sa forme Olympique et la température régnante, il avait avec raison préféré prendre le chemin du retour en avance . Finalement , se faire traiter de cinglé est parfois très agréable 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.