Tour de l’Essonne 6 mai

Lorsque nous nous sommes retrouvés ce matin peu après 7h avec Katia, Stéphane était déjà parti pour être de retour en tout début d’après-midi à une allure qui de toute façon n’était pas la notre. Steve, quand à lui, était calé sur un autre horaire et nous ne l’avons pas croisé.

Le tour de l’Essonne est une boucle vélo qui part de Longjumeau et qui suit les limites intérieures du département en passant par les vallées de l’Orge, de l’Ecole, de l’Essonne, la Juine, la Marette, la Chalouette,  la Louette, la Rémarde,  tout en longeant le Val de Marne, la Seine et Marne, le Loiret et l’Eure et Loire. C’est une « classique » pour les clubs cyclistes de l’Essonne et des alentours.

Le CLT avait bien préparé sa sortie, preuve d’un circuit bien rôdé, avec le tracé du parcours disponible en GPX, un fléchage bien identifiable et une feuille de route très détaillée.

Nous voilà donc partis pour le circuit de 168,5 km, plein sud pour nous retrouver assez rapidement dans la vallée de l’Orge puis pour alterner les zones tantôt pavillonnaires, tantôt  rurales de l’Essonne et nous approcher de Milly-la-Forêt mais en bifurquant avant car ce haut lieu touristique du Gâtinais est situé en Seine-et-Marne, donc hors circuit. Jusque-là, le relief présente quelques bosses, mais rien de très sérieux, à l’exception de la montée finale de Moigny-sur-École, dernier effort avant le premier ravitaillement à l’entrée d’une déchèterie é-co-lo-gique qui avait mis ses toilettes sèches à disposition des cyclistes.

Petit ravito, le tampon sur la carte, une photo pour le WhatsApp du VCN, on retire une couche et ça repart aussi sec, cette fois-ci pour approcher les plaines de Beauce en longeant le nord du Loiret, au milieu des jeunes pousses de betteraves et des colzas encore en fleur. Cette traversée vers l’ouest nous emmène rapidement vers la rive occidentale où l’on trouve en premier la Juine et ses cressonnières. Puis ça a été une succession de parcours très agréables en fond de vallées sous la voute de grands arbres. Sauf, que pour rejoindre les différentes vallées, il fallait à chaque fois remonter sur un plateau, ce qui a presque affolé le compteur du dénivelé positif, surtout vers la fin.

On n’a pas fait la photo au deuxième ravito car on l’a tout simplement loupé ! Il était en bas d’une descente et on n’a pas fait attention. Faut dire qu’on avait la tête dans le guidon ! On a fait notre deuxième pause 5 km plus loin pour manger nos réserves et récupérer un peu. Par la suite, on a appris que l’organisation avait mis des plateau repas à disposition des randonneurs au deuxième ravito. Quelle frustration d’avoir loupé ça !

C’est dans la dernière partie qu’on a trouvé les dénivelés les plus accentués et une fois sur les plateaux, on retrouvait le vent d’est le plus souvent de face pour revenir au point de départ.

En conclusion, c’était une très belle balade à vélo au cours de laquelle on traverse de très beaux villages et paysages, sauf que c’est une boucle et qu’à la fin, il n’y a ni blanquette et ni train.

La page de la randonnée sur le site du CLT : http://www.ctlongjumeau.fr/index.php/tour-de-l-essonne

Notre parcours sur Strava : https://www.strava.com/activities/1553459612